Vatagna

attention Attention! Ne pas utiliser les plantes dans un but thérapeutique sans l'avis d'un médecin. Nous déclinons toutes responsabilités quant au mauvais usage des plantes. L'emploi en phytothérapie est à titre purement informatif.

Phytothérapie : La courge 

FREDOBIO | Mardi 11 Janvier 2005 | Commentaires [1] | Bookmark and Share

(Cucurbita pepo)

Propriétés et indication :

Les graines, et tout particulièrement leurs germes, contiennent jusqu’à
35% d’huile, des protides riches en acides aminés essentiels et la
cucurbitacine, un principe actif qui présente les propriétés et
indications suivantes.

Antiprostatique :
La cucurbitacine contenue dans les
graines de courge agit particulièrement sur la prostate, la
désenflammant et freinant son hypertrophie (grossissement excessif).
Cependant, les graines ne peuvent en aucun cas faire disparaître une hypertrophie déjà installée.
Elles sont indiquées en cas de cystite, infections urinaires,
incontinence urinaire, cystocèle (hernie de la vessie), vessie
neurogène (irritation qui se manifeste par un besoin constant d’uriner).

Vermifuge : La cucurbitacine agit en détachant la tête du ténia
(ver solitaire) de la paroi intestinale. Elle se montre également
active contre d’autres parasites intestinaux, tels que les ascaris.
L’action vermifuge est exempte de risque, c’est pourquoi les graines sont idéales pour traiter les enfants.

La pulpe de courge, cuite ou rôtie, est très riche en glucides
(hydrates de carbone). C’est un émollient (adoucissant) de tout le
conduit digestif. Elle possède un effet diurétique et
anti-inflammatoire léger.
Elle convient donc à ceux qui souffrent de :

-Problèmes digestifs, tels que dyspepsie (digestion difficile), acidité stomacale, constipation, fermentations ou putréfactions intestinales.

-Hémorroïdes, en raison de son action adoucissante et légèrement laxative.

-Affections rénales (comme traitement complémentaire) :
insuffisance rénale, néphrite ou glomérulonéphrite, oedèmes (rétention
de liquides) et calculs rénaux.


Préparation et emploi :

Les graines peuvent être consommées fraîches, sèches ou cuites, 50 à 100 g, 2 ou 3 fois par jour.

Lorsqu’on les utilise contre les parasites intestinaux, on doit procéder de la manière suivante :

-Observer 12 heures de jeûne (en ne consommant que de l’eau), à commencer l’après midi qui précède le traitement.

-Peser 200 à 400g de graines avec leur peau (pour
l’adulte, jusqu’à 800g). Une fois pelées, les piler. On peut ajouter du
sucre roux à la pâte ainsi obtenue.

-Répartir cette pâte en trois portions égales, pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Ne rien manger d’autre dans la journée, à l’exception de carottes, qui sont également antihelminthiques.

-Une heure après la troisième prise, prendre un purgatif (par exemple, une infusion de séné ou de cascara sagrada, ou du sel de fruits, ou quelques cuillérées d’huile de ricin).

Version imprimable

Télécharger cet article au format PDF Clic puis "Enregistrer"

1 Commentaires

Posté par: CATHERINE, le Mercredi 31 Janvier 2007 à 11h10

J'ai trouvé plusieurs fois la graine de courge avec la propriété vermifuge, mais pour le ténia, l'ascaris... Les enfants sont plutôt porteurs d'oxyures. La graine de courge est elle efficace dans ce cas ?
Pouvez vous me donner quelques conseils ?
Mon adresse mail : benthir@yahoo.fr

Merci beaucoup !

Poster un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.





Remarque: Ce message est suceptible d'être supprimé par un administrateur s'il n'est pas en rapport avec le sujet abordé, ou s'il ne respecte pas la charte éditoriale du site (spam, etc.).

FredoBio, association loi 1901. Contactez-nous | Mentions légales.

Sauf mention contraire, tous les documents publiés sur le site sont placés sous Licence Libre Creative Commons by-nc-sa.

Pour nous suivre : Facebook Flux rss