Vatagna

Les sucres industriels 

Marion | Lundi 22 Mai 2006 | Commentaires [0] | Bookmark and Share

EDULCORANTS / SUCRE BLANC: COMBAT DE FAUSSAIRES

Les édulcorants ne sont que des substances chimiques au pouvoir sucrant supérieur à celui du saccharose ou du sucre blanc et totalement dépourvus de valeur énergétique. Ils incitent à tricher avec soi-même par l'utilisation de sucres artificiels appelés saccharine, aspartame ou cyclamate.
Ces substituts peuvent avoir pour effet de stimuler la libération d’insuline par simple perception d’une saveur sucrée suffisante pour agir sur les hormones du tube digestif, qui enclenche l’amorce de l’insuline. Une hypoglycémie, aggravée par l'absence de sucres, l’ambiguité des signaux de faim et de satiéte risque de se déclarer à la suite de cette prise de faux sucre.

Dr CARTON:
".. Le sucre raffiné (de betterave ou de canne ou d'érable) n'est pas un aliment physiologique, ni sain. Il ne faut l’employer qu'à titre de condiment, à doses modérées, cuit en mélanges féculents ou farineux ou oléagineux (chocolat), qui atténuent son agressivité de corps chimique, dénaturé. Dans bien des cas on pourra substituer le miel (sucre naturel) au sucre raffiné. Préférer le sucre de canne (sucre de tiges) au sucre de betterave (sucre de racines), même pour les confitures..".

Dr KOUSMINE:
"..Le sucre est un aliment d'une grande importance. Mais il faut préciser que ce "carburant" privilégié des muscles peut être le meilleur comme le pire des aliments selon qu'il s'agit de sucre naturel ou de sucre raffiné.."

Pr MONO :
"..Le sucre blanc qu'il soit de canne ou de betteraves n'a rien d'un produit naturel et c'est pourquoi nous en combattons l’usage comme dangereux. On doit noter qu'avant Henri IV on ne le délivrait que chez les pharmaciens comme drogue..."

LA BATAILLE DE L'ASPARTAME / ASPARTAM

Connu dans 90 pays, l'aspartame se retrouve dans près de 9000 breuvages (dont la plupart light) et aliments transformés (dont certain nombre pour nourissons, ou encore petits déjeuners instantanés, chewing-gum, desserts glacés).
Il est également présent, sans mention sur l'emballage, comme agent sucrant dans des vitamines et suppléments synthétiques. De plus, revenant moins cher et à pouvoir sucrant supérieur, l'aspartame remplace ou cotoie très souvent le sucre dans le chocolat industriel et de nombreuses confiseries.
L'aspartame a été approuvé pour l'alimentation humaine en 1981, puis en 1993 apte à la cuisson (en dépit de son instabilité chimique!), par la Food and Drug Administration (FDA) américaine, celle-ci, immédiatement suivie par toutes les agences gouvernementales homologues des autres pays.
Pourtant, confirmant de nombreuses études, la FDA a publié un rapport gardé confidentiel faisant état de plus de 10 000 plaintes déposées par des consommateurs énumérant plus de 92 symptômes majoritairement neurologiques liés à la consommation d'aspartame.
L'aspartame (aspartyl-phenylalanine-methyl-ester); est composé notamment de méthanol (alcool méthylique, ou encore « alcool des bois » à la toxicité est bien connue des diabétistes), de phénylalanine et d'acide aspartique.
Or, le méthanol lorsqu'il subit une oxydation catalytique, c'est à dire lorque par exemple, il est chauffé à 86° farenheit (30° celcius donc une situation très courante en été), se transforme en acide formique et en formaldéhyde. Ce dernier est classé comme le cyanure ou l'arsenic, car fortement cancerigène à long terme, il cause, en cas d'ingestion chronique, des dommages neuro-génétiques et immunologiques.

Version imprimable

Télécharger cet article au format PDF Clic puis "Enregistrer"

Poster un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.





Remarque: Ce message est suceptible d'être supprimé par un administrateur s'il n'est pas en rapport avec le sujet abordé, ou s'il ne respecte pas la charte éditoriale du site (spam, etc.).

FredoBio, association loi 1901. Contactez-nous | Mentions légales.

Sauf mention contraire, tous les documents publiés sur le site sont placés sous Licence Libre Creative Commons by-nc-sa.

Pour nous suivre : Facebook Flux rss