Vatagna

La germination 

Mano | Mardi 11 Janvier 2005 | Commentaires [0] | Bookmark and Share

Le potentiel régénérateur de l’alimentation vivante et des enzymes qui demeurent parmi les meilleures approches peut favoriser la guérison de nombreuses maladies telles l’arthrite, l’asthme, des dermatoses et améliorer grandement l’état de santé des personnes qui s’offrent la joie de faire une place de choix à la consommation de crudités et de germinations.

Nous avons besoin d'enzymes pour vivre et cette ressource n'est pas inépuisable. Certaines enzymes aident à la formation de l’urée, d’autres agissent dans l’élimination du dioxyde de carbone dans les poumons, certaines enzymes élaborent les nouveaux tissus et aident à construire les os avec le calcium et le phosphore. Là où il y a des enzymes, il y a construction de la vie. Enzyme = Énergie.

A quoi servent les enzymes?

Il existe trois sortes d’enzymes :

Les enzymes métaboliques, émises par le système, entretiennent nos organes et les tissus de notre corps.

Elles servent à agencer les protéines, les gras et les hydrates de carbone pour nous donner un corps en santé.

Les enzymes digestives digèrent nos aliments.

Les enzymes alimentaires proviennent d’aliments crus et, ont pour rôle de digérer les protéines, les hydrates de carbone et les gras. Elles garantissent un degré significatif de digestion et empêchent l'évacuation du potentiel enzymatique de notre corps. Mais faut-il le rappeler, la cuisson détruit les enzymes alimentaires. " Notre potentiel enzymatique est semblable à un compte en banque qui pourrait devenir dangereusement déficient s’il n’est pas continuellement réapprovisionné. " (Ann. Wigmore, L’alimentation vivante.)

L'apport d'enzymes en consommation régulière contribue à nous maintenir en forme et à rétablir des maladies déjà établies.

La chlorophylle, pour notre corps, a des effets antioxydants, désintoxiquants et oxygénants. En période de croissance, la germination et les jeunes pousses dégagent un intense déploiement de force.

Un système immunitaire fort est important. Les aliments cuits et le stress en sont les grands ennemis. Il nous faut nourrir le système immunitaire avec du vert. La nature agit lentement, mais profondément sur notre corps.

Il est important de savoir que la germination multiplie les valeurs nutritives jusqu'à 600% de sa valeur initiale. Nous avons donc plus de vitamines, de protéines et d'acides aminés essentiels mais aussi de vitamines C, E, de complexes B et de carotène des céréales et des légumineuses.

Que faire germer?

Les graines à feuilles: luzerne, fenugrec, ail, moutarde, radis

et trèfle, trempées dans l’eau pendant 4 heures et germées en pot pendant cinq jours, atteindront 10-15 cm avec les feuilles. La chlorophylle est activée si on place le pot à la lumière la dernière journée.

Les légumineuses telles les lentilles, les fèves mung, azukis, blanches, de Lima, pinto, les pois chiches et les pois verts libèrent toute la puissance enzymatique et nutritive et en fait un aliment prédigéré. Elles deviennent ainsi facilement assimilables et demandent moins de travail à l’organisme Certaines se consomment crues et les autres demandent beaucoup moins de cuisson. Le temps de trempage varie entre 8 et 12 heures et le temps de germination s’étend entre 12 heures et 3 jours.

Les noix:
Trempées pendant 8-12 heures, elles sont déjà prêtes pour la consommation. Sans longueur apparente de germe, on les conserve jusqu’à une semaine au réfrigérateur. Faites au mélangeur vos laits d’amande, tournesol, noix de pin, sésame etc.,

Les pousses constituent une approche différente. La germination se fait sur terreau. Une tasse de grains étendus sur un litre de terre se transformera en un jardin. Les pousses de sarrasin, de tournesol et de blé sont les plus populaires.

Les céréales: épeautre et kamut (blé ancien originaire d’Egypte), seigle, avoine, maïs, orge, millet, quinoa, amarante, teff et triticale, lorsque germées, peuvent être passées au moulin à viande et cuits au fourneau pour faire un délicieux gâteau. Elles peuvent être mises en purée puis déshydratées sous forme de biscuits ou petits pains. On en fait aussi des laits.

Procédé:

De prime abord, il faut prendre des graines qui ne sont pas trop vieilles (2 ans max.) et bien stockées. De préférence, prendre des graines provenant de culture biologique pour de meilleurs résultats. Puis, il vous faut un germoir. On peut en trouver dans les commerces, mais il est aussi simple d'en faire un soi-même. Un bocal en verre et un morceau de moustiquaire que l'on fera tenir avec un gros élastique marche parfaitement.

Comment s'y prendre:

Placer les graines dans le bocal (quelques-unes pour les débutants), recouvrir d'eau (peu minéralisée de préférence) et attendre (l'heure de trempage varie; 2 à 4 heures pour les petites graines (lin, cresson, luzerne, sésame) et de 8 à 12 heures (une nuit, pour les autres). Ensuite, poser le morceau de moustiquaire comme couvercle et le fixer avec l'élastique. Une fois le temps écoulé, retourner le bocal pour vider l'eau (vous pouvez aussi la garder car elle est excellente comme fertilisants pour les plantes d'intérieurs), remettre de l’eau, agiter et vider. A partir de là il faut laisser germer. Le temps dépend de la graine ( des exemples:1-3 jours pour l'épeautre, le fenugrec, le kanut, les lentilles, le sarrasin; 2-3 jours pour azukis, pois chiches, pois verts, seigle; 4-5 pour la luzerne; 8h à 1 jours pour le sésame, le quinoa, la citrouille)

Quelques conseils:

Pour la luzerne il faut rincer pendant la germination pour enlever les enveloppes. Pour certaines graines comme la citrouille, sésame et tournesol, on peut consommer dés que le germe pointe, après, une amertume se créera. Au début de la germination, les pousses sont plus sucrées mais cela n'empêche pas que l'on puisse les consommer plus tard. Suivez le mode d'emploi des germoirs achetés en commerce car la façon de procéder peut différer selon la matière du germoir. Les temps de germination minimum conviennent pour des journées ou des cuisines chaudes. Il faut absolument bien retourner le bocal et il ne doit pas rester d'eau. Les graines doivent simplement rester humides. Rincer les graines 1à 2 fois par jour, selon la température ambiante: 2 fois lorsque la température est supérieure à 22°C.

Version imprimable

Télécharger cet article au format PDF Clic puis "Enregistrer"

Poster un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.





Remarque: Ce message est suceptible d'être supprimé par un administrateur s'il n'est pas en rapport avec le sujet abordé, ou s'il ne respecte pas la charte éditoriale du site (spam, etc.).

FredoBio, association loi 1901. Contactez-nous | Mentions légales.

Sauf mention contraire, tous les documents publiés sur le site sont placés sous Licence Libre Creative Commons by-nc-sa.

Pour nous suivre : Facebook Flux rss