Vatagna

Aromathérapie: Critéres de qualité 

FredoBio | Jeudi 03 Juillet 2008 | Commentaires [0] | Bookmark and Share

Le prix de la qualité:

Le coût élevé des HE pures et naturelles de première qualité se justifie par le faible rendement de la distillation artisanale traditionnelle (du temps des pharaons, certaines plantes aromatiques valaient déjà plus que leur pesant d'argent métal).

Quelques chiffres: Pour une tonne de plante fraîche, on obtiendra:

  • 20 à 30 Kg d'HE de cajeput, cyprès, eucaliptus, niaouli.

  • 10 Kg d'HE de baie de genièvre, laurier noble, lavande vraie, patchouli, bois de sassafras.

  • 3 à 4 Kg d'HE de marjolaine, myrte, muscade (noix), persil (graines ou feuilles), sauge sclarée.

  • 1 à 3 Kg d'HE de bergamote, citron, gérnium rosat, bois de rose, thym.

  • 150 à 200 g d'HE de néroli, mélisse, camomille.

  • 30 à 80 g d'HE de violette.

Le pris d'or de l'HE de rose de Damas: 4 tonnes de pétales récoltées sur un hectare de rosier sont nécessaires pour obtenir 1 litre d'huile essentielle.

Il est malheureusement très facile de produire des HE synthétiques ou reconstituées qui imite assez bien les HE de bonne qualité. Ces HE frelatées, qui peuvent à la rigueur être tolérées en parfumerie, sont à proscrire en usage thérapeutique. Elles sont dépourvues des principes guérisseurs propres à une HE authentique.

Critéres de qualité des HE:

L'aromathérapie est une médecine qui doit se fonder sur des connaissances botaniques précises. La méconnaissance et le non-respect de ces précisions laisse la porte ouverte aux abus et aux effets secondaires et/ou toxiques.

L'identification de la plante revêt toute son importance dès qu'elle sert à traiter les maladies.

  • La « Famille » est la catégorie qui rassemble un groupe de genre apparentés.

  • Le « Genre » est la catégorie qui rassemble un groupe d'espèce à caractéristiques très proches.

  • L' « Espèce » est la catégorie qui englobe des plantes très proche avec des caractéristiques bien spécifiques.

  • La « Sous-espèce » est une division à l'intérieur des espèces.

Expl:

Eucalyptus Radie: nom courant ( 700 espèces)

Eucaliptus Radiata ssp Radiata (Myrtacées)

Genre Espèce Sous-espèce Famille

2 eucalyptus peuvent avoir des propriétés différentes:

  • Eucalyptus globulus radiata : Broncho-pulmonaire

  • Eucalyptus cidriodara: Anti-inflammatoire puissant


Une bonne HE définit cinq critéres fondamentaux qui assurent leur garantie:

  • L'espèce botanique exacte, en latin (pour éviter les confusions)

  • L'organe producteur (feuilles, fleurs, etc.)

  • La spécificité biochimique variable selon l'époque et le lieu de récolte (chémotype)

  • L'origine géographique

  • Le mode d'extraction

  1. L'espèce botanique:

Le flacon d'HE doit mentionner l'espèce botanique exacte de la plante distillée, sous son nom latin, selon la nomenclature internationale, pour éviter les imprécisions.

Le terme « Lavande » est insufisant car il y a plusieurs sous-espèces de lavande dont on extrait des HE différentes.

Le nom complet se compose donc:

  • Du genre: Lavendula

  • De l'espèce: vera, spica, hybrida, etc.

  • Et parfois de la sous-espéce: var. Fragans, clone abrialis, etc.

On obtient ainsi l'espèce botanique exacte:

  • Lavandula vera: lavande vraie

  • Lavandula hybrida clone abrialis: lavandin

De même, il ne faut pas acheter de l'HE d' Eucaliptus qui est le nom du genre qui comprend plus de 700 espèces, mais bien préciser l'espèce ou la sous-espèce. Attention en conseillant des HE.

  1. L'organe producteur (op) ou la partie végétale:

Le fruit, la fleur, la feuille du végétal produisent des HE différentes qui n'ont pas le même usage:

Expl: l'oranger amer ou bigaradier (citrus aurantium var amara)

  • Fruit: le zest donne « l'oranger amer » qui a des propriétés antiseptique.

  • Fleur: le « néroli » qui est relaxant

  • Petit fruit vert + Feuille + rameau : le « petit grain bigarade » qui est relaxant, digestif et antiseptique.

Ces trois substances aromatiques sont très différentes quant à leur composition, leur parfum, leur propriétés thérapeutiques....et leur prix !

  1. La spécificité biochimique (sb) ou chémotype:

C'est la carte biochimique de la plante, elle sert à distinguer sa molécule prépondérante.

Le chémotype dépend des conditions écologiques:

  • Du terrain

  • De l'exposition: ensoleillement altitude

  • Environnement local: plante voisine

  • Pollutions diverses


Expl: le romarin

Selon qu'il soit produit au Maroc, en Provence ou en Corse, il produit 3 HE aux propriétés très différentes.

  • Celle du Maroc présente une proportion plus élevée d'oxydes (eucalyptol), d'ou une action remarquable au niveau broncho-pulmonaire.

  • L'HE de Provence est riche en camphre (20 à 30 %) et possède des propriétés interessantes au niveau cardiaque.

  • En Corse, deux molécules, l'acétate de bornyle et la verbénone, sont valorisées; cette variété agissant plus particulièrement au niveau hépatique et digestif.

L'étiquette doit donc préciser selon le cas:

  • Rosmarinus officinalis SB 1,8 cinéole

  • Rosmarinus officinalis SB camphre

  • Rosmarinus officinalis acétate de bornyle, verbénone



Version imprimable

Télécharger cet article au format PDF Clic puis "Enregistrer"

Poster un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.





Remarque: Ce message est suceptible d'être supprimé par un administrateur s'il n'est pas en rapport avec le sujet abordé, ou s'il ne respecte pas la charte éditoriale du site (spam, etc.).

FredoBio, association loi 1901. Contactez-nous | Mentions légales.

Sauf mention contraire, tous les documents publiés sur le site sont placés sous Licence Libre Creative Commons by-nc-sa.

Pour nous suivre : Facebook Flux rss