Vatagna

Colorants naturels, de synthèse et conservateurs 

FREDOBIO | Mardi 11 Janvier 2005 | Commentaires [0] | Bookmark and Share

Colorants naturels, de synthèse et conservateurs:

Qu'appelle-t-on colorants alimentaires?

Ces substances sont utilisées par l'industrie pour rendre plus appétissants certains aliments. Les boissons du commerce, les gâteaux et confiseries, les desserts à base de lait, les charcuteries, les bonbons, etc. en comportent.
On en compte une quarantaine classés de E 100 à E 180.
En fait, les industriels de la nourriture n'en utilisent guère qu'une vingtaine dont dix environ sont des colorants naturels. Les autres sont obtenus par la chimie.

Colorants naturels et colorants de synthèse:

Un colorant naturel, comme sont nom l'indique, est une substance colorée qui provient d'un produit naturel, minéral, végétal ou animal (A savoir pour les végétariens et végéta liens).

Les plus connus sont les chlorophylles qui donnent la couleur verte (E 140), la betterave rouge (E 162), le charbon médicinal végétal qui donne la couleur noire (E 153), etc. La riboflavine (E 101) donne aux beurres et margarines blanches leur couleur jaune.

Les colorants synthétiques ou artificiels n'existent pas dans la nature. Ils sont obtenus à partir de réactions chimiques (Tartrazine, E
102, jaune de quinoléine, E 104...)

Un colorant d'origine naturel n'est pas forcément bon pour la santé.
Depuis le 1er janvier 1997, la Direction générale de la consommation et
de la répression des fraudes (DGCCRF), a interdit trois colorants
végétaux; le santal, le carthame et le gardénia.
La canthaxanthine (E 161) n'est pour sa part autorisée que dans la coloration des saucisses de Strasbourg.
Les colorants naturels ou de synthèse, sont-ils ou non dangereux?
Il faut bien avouer que la plupart des cas on ignore tout ou presque de leurs effets suspects à long terme.

Les conservateurs:

Il y a des méthodes de conservation qui datent de la « nuit des temps », salage et fumage par exemple. Depuis le XIXè siècle, on a recours à l'appertisation et à divers procédés de conservation par le froid. Avec l'avènement de la chimie moderne, les techniques se sont multipliées: déshydratation, stérilisation de masse, congélation, ionisation, etc. Pour prolonger ou assurer sur de longues périodes la conservation des aliments, on a recours en plus à des conservateurs chimiques.

Ces substances évitent que les produits s'altèrent par contact avec des micro-organismes qui seraient responsables de graves intoxications alimentaires. Les bactéries pathogènes (Salmonelles, moisissures) sont inhibées et l'aliment reste consommable sans risque.

Il y a environ une quarantaine de conservateurs présent sur le marché.
Leurs codes vont de E 200 (Acide sorbique) à E 297 (Acide fumarique).

Qu'est-ce qu'un exhausteur de goût ?

C'est une substance qui renforce le goût ou l'odeur voire les deux dans
un aliment. Les exhausteurs d'odeur comme le matol (E 636) ou l'éthylmaltol (E 637) sont désormais classés parmi les arômes. On les rencontres en particulier dans les chewing-gums.

Les exhausteurs de goût et d'odeur vont de E 620 à E 635. Les plus utilisés sont l'acide glutamique (E 620) et le glutamate mono sodique (E 621). très présent dans de nombreux aliments (produits asiatiques en particulier) le glutamate n'est pas sans danger. A doses élevées, il peut provoquer des migraines, de la fatigue, des nausées et des palpitations cardiaques.

Le 12/05/04

Version imprimable

Télécharger cet article au format PDF Clic puis "Enregistrer"

Poster un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.





Remarque: Ce message est suceptible d'être supprimé par un administrateur s'il n'est pas en rapport avec le sujet abordé, ou s'il ne respecte pas la charte éditoriale du site (spam, etc.).

FredoBio, association loi 1901. Contactez-nous | Mentions légales.

Sauf mention contraire, tous les documents publiés sur le site sont placés sous Licence Libre Creative Commons by-nc-sa.

Pour nous suivre : Facebook Flux rss