Vatagna

attention Attention! Ne pas utiliser les plantes dans un but thérapeutique sans l'avis d'un médecin. Nous déclinons toutes responsabilités quant au mauvais usage des plantes. L'emploi en phytothérapie est à titre purement informatif.

Phytothérapie : Le chou 

FREDOBIO | Mardi 11 Janvier 2005 | Commentaires [2] | Bookmark and Share

(Brassica oleracea)

Les Celtes et les Romains cultivaient déjà le chou, le légume par
excellence. Le chou est utilisé depuis plus de deux mille ans comme
aliment, mais aussi comme plante médicinale.

PROPRIETES ET INDICATION : Les feuilles du chou sont riches en
chlorophylle, donc en magnésium. Elles contiennent également une
essence sulfurée similaire à celle de la moutarde, des sels minéraux,
des vitamines (notamment C, A et probablement U), des mucilages et un
facteur antiulcéreux qui n’a pas encore été totalement identifié.

*Antiulcéreux : En usage interne, son jus est recommandé contre l’ulcère gastro-duodénal, qu’il est capable de cicatriser.
Le Dr Schneider a pu démontrer la capacité cicatrisante du jus frais de
chou sur l’ulcère gastro-duodénal. Quatre ou cinq jours après la prise
d’un verre de jus avant chaque repas, les maux d’estomac disparaissent.
Trois semaines après, on obtient la guérison de l’ulcère.
Cette action antiulcéreuse est attribuée à la vitamine U.

*Antianémique, antiscorbutique et hypoglycémiant (fait baisser le taux de sucre dans le sang des diabétiques). Jus de la plante fraîche.

*Diurétique, dépuratif, consommé à jeun, vermifuge (le jus).

*Cicatrisant et vulnéraire : Le chou appliqué sous la forme de
cataplasme, guérit les plaies infectées, les ulcères variqueux et
torpides, les eczémas, les furoncles et l’acné.

*Anticancéreux : Des expériences prouvent que le chou peut agir
comme préventif de la formation de tumeurs cancéreuses, probablement en
raison de sa teneur en carotène (vitamine A).
Utiliser le jus.

*Usage interne : le jus de la plante fraîche ; d’un demi verre à un verre (100-200 ml) 3 ou 4 fois par jour, avant les repas.

*Usage externe : En cataplasmes ; on les prépare avec des
feuilles crues (préalablement écrasées avec un rouleau ou une
bouteille) ou alors cuites et mélangées à du son, pour les rendre plus
compactes.
On peut également les chauffer avec un fer à repasser et les appliquer comme un bandage sur la peau.

PRECAUTIONS : lorsque l’on consomme du chou de manière continue
pendant de longues périodes, il peut avoir un effet antithyroïdien et
provoquer la formation d’un goitre.

Version imprimable

Télécharger cet article au format PDF Clic puis "Enregistrer"

2 Commentaires

Posté par: mounir, le Lundi 15 Mai 2006 à 01h23

Salut
J’aimerai que vous m'envoyer sur mon E.mail: m.tilaoui@caramail.com les articles ou les références qui ont montrés que Le chou joue un rôle anticancéreux.
Merci d'avance.

Posté par: Shamsaf J.J., le Mercredi 10 Septembre 2008 à 15h37

Les mots me manquent pour exprimer l'engouement qui m'anime...Personnellement,jusqu'a il y a peu je faisais partie des gens qui haissaient le chou comme repas, bien que crue, cette plante m'avait soigne une plaie avec pus au niveau de l'oreille.Une question de curiosite, cependant. Que faire pour que le chou ne puisse pas avoir cet effet antithyroidien? N'y a-t-il pas d'autres formules pour l'inhiber?
jjhamsaf@yahoo.fr

Poster un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.





Remarque: Ce message est suceptible d'être supprimé par un administrateur s'il n'est pas en rapport avec le sujet abordé, ou s'il ne respecte pas la charte éditoriale du site (spam, etc.).

FredoBio, association loi 1901. Contactez-nous | Mentions légales.

Sauf mention contraire, tous les documents publiés sur le site sont placés sous Licence Libre Creative Commons by-nc-sa.

Pour nous suivre : Facebook Flux rss