Vatagna

attention Attention! Ne pas utiliser les plantes dans un but thérapeutique sans l'avis d'un médecin. Nous déclinons toutes responsabilités quant au mauvais usage des plantes. L'emploi en phytothérapie est à titre purement informatif.

La Dysménorrhée 

FREDOBIO | Mardi 11 Janvier 2005 | Commentaires [1] | Bookmark and Share

On la définit comme l'irrégularité de la fonction menstruelle, accompagnée de douleurs et affectant l'état général.La dysménorrhée secondaire est une conséquence de diverses maladies organiques des organes génitaux. Cependant, le plus fréquemment on ne trouve aucune pathologie organique. Dans ce cas, on parle de dysménorrhée primaire ou essentielle.La douleur de la dysménorrhée est dûe aux contractions spasmodiques de l'utérus.

Le traitement phytothérapique consiste en des plantes antispasmodiques, qui détendent l'utérus, emménagogues, qui normalise la menstruation et régulatrices de l'équilibre hormonal, comme l'onagre ou la bourrache.Des applications locales de cataplasmes chauds de farine de lin complètent l'action antispasmodique des tisanes prise par voie orale.

les plantes:

- L'oranger: Antispasmodique et sédatif, infusion de feuilles et ou de fleurs, à raison de 10 à 20 g par litre d'eau (3 feuilles ou 6 fleurs sont suffisantes pour préparer une infusion sédative). Prendre 3 ou 4 tasses par jour, en particulier avant le coucher.- La mélisse: Equilibre le système nerveux, antispasmodique. Infusion de feuilles et de fleurs, ou en extrait.

La mélisse de A à Z: http://fredobio.free.fr/article/?idarticle=75

- La passiflore: Détend l'utérus pris de spasmes et sédative. La forme la plus appropriée de prendre la passiflore est l'infusion de fleurs et de feuilles. Elle se prépare avec 20 à 30 g par litre d'eau qu'on laisse infuser pendant 2 ou 3 minutes. En prendre 2 ou 3 tasses par jour, sucrées au miel si on le désire, et une tasse supplémentaire avant le coucher en cas d'insomnie.

- L'onagre: Equilibre le système hormonal. Le meilleur moyen de profiter des propriétés de l'onagre est de prendre l'huile de ses graines, obtenue par pression à froid. C'est peut-être l'huile végétale la plus chère qui existe. Mais la dose thérapeutique est seulement de 2 à 4 g par jour. En capsules ou comprimés.

- La capillaire: Soulage les douleurs menstruelles, régularise les règles. Infusion de 30 g de la partie aérienne de la plante par litre d'eau. Sucrer avec du miel et en prendre jusqu'à 6 tasses par jour.

- Réglisse: Antispasmodique, détend l'utérus. Infusion de 50 g de racine séchée par litre d'eau, qui ne doit pas bouillir (il suffit qu'elle soit tiède), sinon elle prend un goût très fort. En prendre 3 ou 4 tasses par jour.Macération; Laisser pendant une nuit 40 à 50 g de racine pilée dans un litre d'eau froide. Le lendemain matin, filtrer le liquide et en prendre 3 à 6 tasses par jour.Extrait; Il est de couleur noire et se suce par morceaux. Il est préférable d'utiliser l'extrait pur (sans sucre) qui peut s'associer aux extraits d'autres plantes, comme la menthe ou l'anis.- L'ambrette: Calme les spasmes utérins. Infusion de 50 g de graines par litre d'eau. En boire 2 ou 3 tasses par jour.

- La camomille Allemande: Normalise les règles, soulage leur douleur. Infusion de 5 à 10 g de têtes par litre d'eau (à peu près 5 ou 6 têtes par tasse). En prendre 6 tasses par jour, bien chaudes.

- Le basilic: Facilite la mentruation, diminue les douleurs dues aux spasmes utérins. Infusion de 20 à 30 g de feuilles et de fleurs par litre d'eau, dont on prend une tasse chaude après chaque repas, sucrée avec du miel pour un effet plus marqué. 2 à 5 gouttes 3 fois par jour d'essence de basilic.

- L'absinthe: Emménagogue puissant, normalise les cycles. Infusion de 10 à 20 g de plante par litre d'eau. Pour dissimuler sont goût amer, on peut y ajouter 1 cuillerée à soupe de réglisse, de menthe ou d'anis. Sucrer au miel. En prendre 2 tasses par jour une semaine avant la date prévue des règles.Respecter les doses indiquées. A très fortes doses, la tuyone devient convulsive et neurotoxique: Elle provoque des tremblements, des convulsions, des délires et des vertiges.

Version imprimable

Télécharger cet article au format PDF Clic puis "Enregistrer"

1 Commentaires

Posté par: Sauge, le Lundi 24 Mai 2010 à 12h39

Tout cela...
Mais à commencer à quel moment du cycle?? Le jour des règles, lors des premières douleurs? Avant...?
Merci.
Cordialement,
Cris

Poster un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.





Remarque: Ce message est suceptible d'être supprimé par un administrateur s'il n'est pas en rapport avec le sujet abordé, ou s'il ne respecte pas la charte éditoriale du site (spam, etc.).

FredoBio, association loi 1901. Contactez-nous | Mentions légales.

Sauf mention contraire, tous les documents publiés sur le site sont placés sous Licence Libre Creative Commons by-nc-sa.

Pour nous suivre : Facebook Flux rss