Vatagna

Les pesticides chez les enfants 

Fredobio | Mercredi 09 Février 2005 | Commentaires [0] | Bookmark and Share

Les enfants de 2 à 4 ans nourris d'aliment biologiques ont des concentrations de résidus de pesticides six fois moins élevées que ceux qui mangent les produits de l'agriculture industrielles.

Une étude récente s'est interessée à la bio-accumulation des pesticides organophosphorés, une catégorie d'insecticides qui affectent le système nerveux.
Les chercheurs ont limité leur enquète aux enfant de 2 à 4 ans, car selon leurs prémisses, il s'agit du groupe d'âge le plus à risque: ces enfants mangent de grandes quantités de nourriture proportionnellement à leur masse corporelle et ils ingèrent les aliments ayant la plus grande concentration de résidus de pesticides (tels les légumes et les fruits).

Les chercheurs ont demandé aux parents de noter pendant 3 jours tous les aliments consommés par les enfants.
Cinq types de pesticides, fréquemment pulvérisés sur les cultures, ont été recherché dans les urines (Malathion, oxydemetonméthyl, azinphostithyl, parathion, phosmet).
ces pesticides ont été trouvés à forte concentrations chez les enfants qui n'avaient pas mangé bio.

A la suite de l'analyse des résultats, les chercheurs ont conclu qu'une alimentation comprenant des fruits et des légumes biologiques peut réduire considérablement les taux d'exposition aux pesticides, en-deça même des valeurs limites fixée par l'Agence de protection de l'environnement américaine (EPA).

Version imprimable

Télécharger cet article au format PDF Clic puis "Enregistrer"

Poster un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.





Remarque: Ce message est suceptible d'être supprimé par un administrateur s'il n'est pas en rapport avec le sujet abordé, ou s'il ne respecte pas la charte éditoriale du site (spam, etc.).

FredoBio, association loi 1901. Contactez-nous | Mentions légales.

Sauf mention contraire, tous les documents publiés sur le site sont placés sous Licence Libre Creative Commons by-nc-sa.

Pour nous suivre : Facebook Flux rss